Mis à jour le 10 mars 2017

Paroles d'élus

Cette page est placée sous l'entière responsabilité de ses auteurs.

La propreté de la Ville : l’affaire de tous ?

Solidarité, sécurité, propreté voilà des mots qui résonnent au cours des cérémonies des voeux qui jalonnent ce mois de janvier 2019.

Aucun de ces thèmes n’échappe à une double interrogation : la perception et la réalité objective. Aucun n’échappe à une volonté partagée d’amélioration.

La propreté se distingue par sa visibilité au quotidien. Les sources d’insatisfaction potentielle sont nombreuses : déjections canines, mégots, paquets de cigarettes, chewing-gum, étuis du goûter du bambin, petits sacs d’ordures ménagères, gravats, encombrants de toute nature peuvent fleurir régulièrement nos trottoirs, des graffiti nos façades, des post-it nos candélabres … avec des «points noirs» souvent identifiés ! Mais aussi les feuilles et les herbes folles dont le caractère naturel ne prête pas davantage à l’indulgence.

Face à ce défi, des moyens sont mobilisés : des moyens humains, l’équipe des agents des services technique (les cantonniers), du matériel mis à leur disposition, du mobilier urbain (corbeilles,
« toutounets », cendriers), la force mécanique du « train delavage ». Tout cela a un coût ; mais pour quelle efficacité, là est la question !

C’est pourquoi la Ville a souhaité lancer un sondage invitant les Mauritiens à donner leur avis sur la situation actuelle, mais aussi à formuler leurs opinions sur les priorités, les bonnes pratiques et leurs suggestions sur l’adaptation des moyens et la mobilisation citoyenne.

D’ci au 4 février, soyez nombreux à répondre à cette enquête adressée à l’ensemble de la population : soit sur le site de la Ville wwww.ville-saint-maurice.com, soit via les boîtes aux lettres
rouges « mairie ».

La propreté de la Ville : c’est l’affaire de tous !

Alain Guetrot

Alain Guetrot

1er maire-adjoint

Chargé du cadre de vie (propreté, environnement, voirie ) et de la ville numérique


Quartier Montgolfier, dépossédé !

Le 12 janvier le bureau de poste Montgolfier vendra son dernier timbre. Le lundi 14 le quartier sera dépossédé de son service public postal. Nous pourrions endosser nos gilets jaunes, car nos combats ne sont pas achevés. D’une part la commune doit se voir rétrocéder le local au franc symbolique, comme il avait été cédé à la Poste il y a 30 ans. Un voeu a été voté à l’unanimité au conseil du 19 décembre en ce sens. D’autre part il faut placer le bureau de poste du Pont sous protection citoyenne. La Caisse des Dépôts à laquelle l’Etat a laissé sa place d’actionnaire majoritaire souhaitera négocier le maillage postal avant l’échéance du contrat de service public de 2022. Le service peut se dégrader, les horaires se réduire, soyons vigilants.

Claude NICOLAS

Claude NICOLAS

Conseiller municipal

Liste Rassemblement à gauche solidaire écologique et citoyenne