Mis à jour le 10 mars 2017

Paroles d'élus

Cette page est placée sous l'entière responsabilité de ses auteurs.

L'habitat pour tous : un combat permanent

Avec plaisir, nous pouvons annoncer que la résidence Mozart va dans les mois à venir changer d’aspect. En effet, après de longs échanges entre la ville et le bailleur, Espace Habitat, celui-ci s’est engagé à réaliser, au cours du premier semestre 2019, les études d’ingénieries préalables au ravalement de cette résidence. Enfin ! À cette excellente nouvelles ajoutent de nouvelles mesures de sécurité (contrôle d’accès par badges, visiophone, vidéoprotection) qui seront mises en oeuvre dans les semaines ou les mois qui viennent.

L’offre de logements se renforce à Saint-Maurice. La création de 22 logements pour tous sur la parcelle du 24 rue du Maréchal Leclerc est en cours de négociation, ce qui contribuera à la modernisation du quartier. Celui de l’ancienne gendarmerie se trouvera également embelli par la réalisation de nouveaux logements sous la responsabilité du bailleur 3F.

Au travers de ces opérations, nous nous rapprochons des objectifs fixés par la loi des 25% de logements dits sociaux. En 2018, nous avons pu reloger 49 familles (26 sur le contingent mairie, 17 sur celui de la préfecture et 6 mises à disposition par les bailleurs).

La gestion des quelque 1000 demandes encore en instance va néanmoins se compliquer. En effet, depuis le 1er janvier 2019 la gestion du contingent préfectoral est dorénavant attribué directement par la Préfecture elle-même. Cela représente plus de 300 logements sociaux en moins à la disposition de la Ville pour faire face aux demandes.

Soyez assurés que nous continuerons à faire tous les efforts pour améliorer les logements des Mauritiens et répondre à leurs attentes.

Claudine Dahan

Claudine Dahan

7e maire adjoint

Chargée du logement et des affaires générales


Crit’Air : ne pas pénaliser les plus précaires

L’interdiction de circuler pour les véhicules Crit’Air5, décision prise par la Métropole, aurait dû être prise sous conditions : d’abord le renforcement des aides à l’achat en faveur des ménages les plus modestes mais surtout l’arrivée de transports en commun, du Grand Paris Express notamment.

À Saint-Maurice cette interdiction est vide de sens si la Région ne se lance pas dans la spirale vertueuse du développement du fret fluvial et ferroviaire, offrant aux entreprises un mode de transport des marchandises économiquement et écologiquement viable. Le fret diminuerait les camions sur l’A4 et l’A86. Ces derniers polluent et créent un problème de santé publique, sans commune mesure avec les 300 véhicules diesel des particuliers de Saint-Maurice.

Claude NICOLAS

Claude NICOLAS

Conseiller municipal

Liste Rassemblement à gauche solidaire écologique et citoyenne